Moteur de recherche

Agenda

Cliquez sur la puce pour en savoir plus

< Janvier 2019 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
Fribourg
Genève
Jura
Neuchâtel
Vaud
Valais
Chablais

Olga et sa relation avec Anne sa fille

Olga connaît des épisodes récurrents de dépression, et depuis la naissance de sa fille Anne, elle se sent absente. Elle a un aimable bébé, s'occupe bien de lui, .. mais sa vie s'écoule devant ses yeux tel qu'un film. Elle n’a aucune idée, de ce qui lui arrive.

L'accouchement d'Anne se déroulait bien jusqu'au moment où le bébé a été sorti à l’aide de forceps. L'enfant, médicalement en bonne santé, ne posait pas de problème, mais l’utérus d'Olga ne cessait de saigner. Pour être sauvée, elle a eu besoin d'une rapide intervention chirurgicale. Aujourd'hui Olga se rappelle principalement avoir été séparée de son bébé pendant 24h.

Devant moi, une femme d'une apparence stable, une trentaine d'années, éloquente, rusée. Déjà pendant notre première conversation l’on remarque à quel point elle est intérieurement inquiète, blessée et abattue. Sans connaître son histoire familiale, nous commençons ce voyage à deux. Quelques exercices corporels d’ancrage, suivi par une petite méditation avec de simples respirations guidées invitent Olga à s'installer dans le moment présent. « L'anamnèse » se fait par des chants canalisés. Je demande à Olga d’observer son corps et de prendre note de ses réactions aux sons reçus. Pour moi, c'est le moment de saluer son âme, de me familiariser avec son champ énergétique et écouter les signes des mondes invisibles. Le récapitulatif de ces deux observations nous montre comment entrer dans cette danse de transformation et de guérison.

Olga rapporte entre autre une douleur au bas du dos. Par des visualisations et des exercices de respiration consciente, je la guide plus en profondeur. Je l'invite à donner une voix aux sensations de son corps. Les premiers sons émanent d'elle, soutenu par d'autres qui jaillissent de ma bouche. Mes mains se promènent comme par magie dans son aura et touchent les endroits de son corps qui demandent soutien, chaleur et amour. Guidée par les sons, ses yeux fermés, Olga voyage dans ses mondes intérieurs.

Marquée par des événements de sa vie, il n'est pas facile pour Olga d’accueillir ses émotions. Dès qu’elles se présentent, elle arrête de chanter et les avalent tout de suite. Je la rassure. L’expérience m'a fait connaître la puissance des sons et leurs effets. En tout cas ils défont des cristallisations et touchent ce qui est prêt à se dévoiler à présent. Tout est tellement bien orchestré.

... soudain Olga perçois sa mère devant elle. « Comment te sens-tu là ? Qu'est-ce qu'elle te montre ? » Olga, avec la sensation d'être de nouveau une petite fille, et commence à raconter son histoire. Tous ce qu'elle n'arrive pas à verbaliser, elle le fait résonner. Maintenant elle re-devient vivante. L'énergie circule. Elle est en contact avec ses émotions; des émotions enfouies depuis si longtemps. Tout son être est inondé par la haine et la colère. J'accompagne Olga à les exprimer aussi à travers son corps. Elle frappe dans les coussins, elle rage, ... puis soudain, une petite hésitation : Aie-je le droit ? ... « Oui. Tu as le droit d'être en colère contre ta mère qui t'a abandonné si tôt.» ... 

La grosse vague est passée. Je guide Olga à nouveau à l'intérieur d'elle-même. «Et maintenant, es-tu capable de t’adresser directement à ta mère ? » Elle chante de nouveau. Mais cette fois-ci le chant raconte une autre histoire. L'image de sa mère a changé ... La douceur a fait son entrée. Olga s'est mise dans mes bras comme un petit enfant. Elle m'appelle maman et se ressource.

* * *

Qu'est-ce que tous ça peut bien avoir à faire avec la guérison des blessures de l'accouchement ? Je l'ignore. À chaque séance je me laisse guider, confiante d'une intelligence supérieure, qui sait exactement ce qui est pour le plus grand bien de la mère et son enfant.

Olga, ressourcée et sainement épuisée, fière d'elle d'avoir ouverte certaines portes, rentre chez elle en sachant que l'amélioration de relation avec sa mère aura surtout aussi une influence sur son lien avec sa fille.

Deux semaines plus tard, Olga revient et me raconte rayonnante :

À PRÉSENT MA FILLE ME REGARDE DANS LES YEUX QUAND JE L'ALLAITE !

(ce jour là, Anne a 9 mois.)

Par Rebekka Specht

Enduophobie... un nom bizarre pour parler d'un mal qui touche certain enfants... témoignage d'une maman, pour briser le tabou, permettre à d'autres de comprendre et que la bienveillance puisse ainsi entourer ces enfants en souffrance!

En savoir plus...

Un atelier «Signons Ensemble» est proposé aux parents et à leur enfant dès 7 mois, au centre de périnatalité «Au Cœur des Étoiles» à Massongex
Découvrez ici l'article complet paru dans "Le Régional"

En savoir plus...

Coup de coeur Lecture

Cartes Créatives

En savoir plus