Moteur de recherche

Agenda

Cliquez sur la puce pour en savoir plus

< Juin 2019 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Fribourg
Genève
Jura
Neuchâtel
Vaud
Valais
Chablais

Le deuil périnatal

Le deuil est un passage difficile, le deuil périnatal est un passage difficile et peu reconnu. En effet que veut dire ce mot deuil périnatal ? C’est la perte d’un bébé que ce soit en tout début de grossesse (appelé plus communément et pas très réjouissant « fausse couche »), en milieu de grossesse toujours appelé fausse couche car pas reconnu avant la 22ème semaine d’aménorrhée et en fin de grossesse où là on parle de bébé décédé in utéro. On parle également de deuil périnatal lorsque le décès survient dans la première année de vie.

Un deuil peu reconnu : normal oui car l’entourage a parfois peu ou pas créer de lien avec bébé. Il ne peut y avoir de manque de quelqu’un que l’on n’a pas connu. Par contre, les parents se lient  avec bébé très vite lors de  la grossesse…  Du coup, il peut y avoir un gros décalage et  de l’incompréhension parfois entre les parents et l’entourage.

Les parents se retrouvent  du coup seuls face au monde…  Vers qui peuvent-ils  se tourner ? Il y a maintenant des professionnels sur le deuil périnatal, mais il arrive que l’on n’ait juste pas envie ici et maintenant de commencer une thérapie, trop dur…

C’est pourquoi, nous avons voulu mettre en place le café deuil périnatal, un moment simple de partage avec des parents, grands-parents, frères, sœurs de bébé envolé trop tôt.

Ce partage permet aux parents endeuillés de se retrouver, de parler ou d’écouter les histoires de chacun. C’est comme faire une parenthèse dans sa vie, qui peut permettre d’adoucir  la douleur de la perte du bébé.

Parfois, j’entends : « Mais moi ça fait longtemps, j’ose venir ? »  Je peux que répondre par un grand oui. L’échange  entre les parents permet du coup de voir que l’on peut s’en sortir, qu’il y a une vie agréable qui revient, que l’on peut vivre avec sans

Et d’autres fois, c’est : « Moi j’ai fait une fausse couche ce n’est pas pareil… » Pourquoi ce ne serait pas pareil ? Ce n’est pas la longueur de la grossesse qui donne droit  ou accès à la reconnaissance du bébé, mais l’intensité de la relation que l’on a tissé avec bébé, qui peut avoir passé quelques jours ou quelques mois dans le ventre de maman.

Le café c’est un lieu de partage, d’échange dans le respect et le non-jugement pour toutes les histoires de chaque famille  présente.

Si vous avez été touché par ces quelques lignes et que vous êtes concernés par le deuil périnatal, je vous invite à nous rejoindre lors d’un de nos cafés deuil périnatal.

 Carole Küttel
www.grainedenvie.ch

Pour redonner la notion de sacré à la rencontre intime entre deux êtres...

En savoir plus...

Enduophobie... un nom bizarre pour parler d'un mal qui touche certain enfants... témoignage d'une maman, pour briser le tabou, permettre à d'autres de comprendre et que la bienveillance puisse ainsi entourer ces enfants en souffrance!

En savoir plus...

Coup de coeur Lecture

Cartes Créatives

En savoir plus